Browsing Tag

Vision

Projet édito // Autoédition

Pourquoi poser les bases de son projet d’autoédition?

En janvier 2019, j’offrirai un atelier en ligne, Je publie mon livre en 2019. Cet atelier permettra aux participants de poser les bases de leur projet en autoédition. Je jase souvent de planification et vous vous demandez peut-être pourquoi. À quoi sert la planification de son projet en autoédition? Après tout, on écrit, on publie et hop! Et s’il y avait plus? Oui, il y a plus si vous avez les bonnes bases. Voici quelles sont les bases et pourquoi vous devriez y réfléchir.

Avoir une vision pour aller plus loin.

La vision ne se limite pas à imaginer votre livre. Il faut aller plus loin.

Quel est votre objectif? Votre vision sera influencée par votre objectif. Si vous souhaitez laisser vos mémoires à votre famille, vous n’aurez certainement pas la même vision que si vous souhaitez sensibiliser les gens à une cause.

Donc, définissez votre vision (et nous le ferons dans l’atelier). Pourquoi? Vous pourrez:
– préparer votre promotion.
– prendre des décisions cohérentes pour la mise en page (par exemple, choisir des photos, imprimer en couleur, etc.)
– choisir où vendre votre livre.

Définir sa mission pour pouvoir échanger avec vos lecteurs.

Qu’est-ce qu’une mission? C’et la raison profonde pour laquelle vous avez écrit ce livre.

Vous la connaissez forcément, même si vous ne l’avez pas encore énoncée clairement. Il faut seulement prendre le temps d’écouter votre coeur.

Pendant l’atelier, nous prendrons le temps de l’écrire pour vous aider à présenter votre livre à votre lecteur. Vous pourrez les toucher et les amener à s’identifier à vous, à votre histoire.

Faire le point sur les priorités pour faire progresser votre projet. 

Peut importe où vous en êtes dans votre projet, il est important de faire le point sur vos priorités. Où en êtes-vous? Quelles sont vos priorités?
– Terminer la lecture de votre manuscrit.
– Faire une relecture.
– Faire un budget et économiser.
– Chercher des collaborateurs.
– Etc.

Et pourquoi? La réponse est évidente. Comment avancer si vous ne savez pas ce que vous devez faire. 

L’autoédition suit votre rythme. Donc, priorité n’est pas synonyme de rapidité. Prenez le temps de vous arrêter. Il faut être patient pour atteindre une qualité de pro. (Si ça vous aide, utilisez un échéancier pour vous motiver.)

Lister vos besoins pour passer à l’action.

Dans votre plan, vous devez savoir ce dont vous avez besoin pour passer à la prochaine étape, non? Donc, prenez une pause pour faire une liste. Et si vous me suivez depuis un moment, vous savez que je ne crois pas que l’autoédition se fait en solo. On ne peut pas être bon dans tout. Alors, misez sur un livre de qualité plutôt que de tout vous mettre sur les épaules.

Pourquoi faire cette liste? Pour savoir ce que vous avez besoin et prévoir le coup (et le coût). Avez-vous besoin de temps, de collaborateurs, d’inspiration, d’illustrations, de photos, etc.? Soyez prêts à investir et à vous donner la chance de réussir. Soyez à la hauteur de votre mission et de votre travail sur ce livre.

 

Pendant l’atelier, nous définirons les priorités et les besoins des participants. Oui, vous pouvez le faire vous-mêmes. Par contre, parfois, il faut cette petite poussée pour se lancer. Donc, si vous souhaitez vous joindre à nous, suivez ce lien.

Et surtout, posez vos bases pour amener votre projet là où il le mérite. 

Projet édito // Autoédition

Quelle est votre vision de publication?

Pourquoi planifier votre projet d’autoédition ? Ce serait tellement plus simple de suivre notre excitation et de se lancer sans même établir de plan au départ. Pourtant, la planification de votre projet d’autoédition vous guidera dans l’ensemble de vos décisions. La vision de publication, c’est ce que vous voulez comme résultat final. Quand vous fermez vos yeux et que vous vous voyez avec votre livre, que voyez-vous ? Quelles sont vos attentes ? Mes clients rient quand je leur demande leurs objectifs et que je leur demande s’ils veulent dominer le Québec et le monde. Votre vision de publication vous permettra d’atteindre ces objectifs qui semblent impressionnants au départ, mais qui vous animeront au cours des prochains mois. Voici pourquoi je veux vous parler de votre vision. Définissez-la, affichez-la, suivez-la.

Votre vision de publication

La vision répond à la simple question : où voulez-vous aller avec votre projet d’autoédition ? Vous souhaitez écrire vos mémoires et les remettre à votre famille ? Parfait. Vous souhaitez écrire un livre pour vos enfants ? Génial. Vous souhaitez écrire un roman et le vendre à quelques dizaines d’exemplaires ? C’est bon. Vous pouvez aussi viser plus haut ! Il n’y a pas seulement les maisons d’édition qui peuvent se mettre de rêver aux best-sellers. En fait, la vision est vraiment personnelle. Toutefois, ne vous empêchez pas de rêver. Votre vision doit vous motiver et même, vous faire un peu peur. Pourquoi ? Tout simplement parce que s’il n’est pas assez gros pour vous faire peur, vous n’y trouverez pas de défi. Un défi vous force à travailler sur vous et à vous dépasser.

Vote vision ne s’arrête pas seulement à votre diffusion. Elle peut aussi définir s’il s’agit d’un projet unique ou si vous souhaitez publier une série de livres. Elle peut aussi dire avec qui vous souhaitez travailler. Par exemple, vous pourriez souhaiter travailler avec un spécialiste reconnu dans votre domaine pour la rédaction de tel ou tel chapitre. La vision n’a aucune limite. À vous de déterminer la vôtre.

Comment définir ma vision ?

Comme nous venons de le dire, la vision est personnelle. Deux personnes avec le même projet n’auront sûrement pas la même vision. C’est pourquoi il est bien important de la définir clairement afin de choisir le bon chemin pour s’y rendre.

Votre pourquoi

En fait, en commençant votre projet, vous savez sûrement ce qui vous a poussé à l’entreprendre. Alors, si vous savez pourquoi vous écrivez ce livre, vous avez déjà une piste de votre vision. Est-ce pour aider les professeurs ou les parents-éducateurs ? Est-ce pour raconter votre histoire ? Si vous écrivez un livre pédagogique, il y a fort à parier que votre vision ne se limitera pas à votre entourage. Par contre, si vous souhaitez raconter votre vie, vous pourriez le faire seulement pour transmettre votre récit à vos enfants. Utilisez votre raison d’écrire pour bien définir votre vision.

Votre public-cible

Pour valider votre vision, vous pouvez également penser à votre public cible. Pour qui écrivez-vous ? Si vous écrivez pour les professeurs ou les parents-éducateurs, il serait incohérent de restreindre votre vision à votre ville, par exemple. Il y a des professeurs et des parents-éducateurs dans toute la province.

Comment utiliser ma vision ?

Votre vision de publication sera assurément une grande source de motivation. Voici quelques trucs pour ne pas perdre votre vision dans la folie du quotidien.

  1. Si vous êtes une personne visuelle, prenez le temps de l’écrire sur une feuille et de l’afficher dans votre lieu de travail ou votre bureau à la maison. Il est prouvé qu’en lisant plusieurs fois des mots ou des phrases qui résonnent pour nous, celles-ci auront une influence sur notre attitude et nos décisions. Par conséquent, si vous souhaitez réellement conquérir le Québec avec votre livre, écrivez-le dans un endroit où vous pourrez le voir quotidiennement.
  2. Dites-le à voix haute. C’est un truc que l’on voit très régulièrement, mais il est important de le rappeler. Il ne faut pas avoir peur de parler de nos projets. En en parlant à voix haute, vous donnez vie à votre projet. Vous prenez votre place et vous affirmez votre désir de réussir.

Que faire si vous avez commencé votre projet sans même déterminer votre vision ? Prenez le temps de vous arrêter quelques heures. Demandez-vous où vous voulez aller avec ce projet de publication. Peut-être connaissez-vous déjà la réponse, mais en l’affichant ou en le disant à haute voix, vous pourrez l’affirmer. Continuez à travailler sur votre projet ; vous verrez, les prochaines décisions que vous aurez à prendre auront plus de sens.

Alors, où allez-vous ?