Browsing Tag

Organisation des idées

Boulot

Trop d’idées? Voici 5 étapes pour vous aider à avancer!

Le beau temps arrive. Pour plusieurs d’entre nous, c’est le moment où notre cerveau se met en mode «Ébullition». Les idées se bousculent dans notre esprit. Impossible de faire le vide. Sous le point de l’excitation, nous ne pouvons penser à autre chose. Nous nous mettons alors à gribouiller nos idées ici et là pour nous libérer l’esprit. Sauf que… dès qu’une idée sort, une autre prend sa place. Ce sont des idées à la chaîne. Bien sûr, il est impossible de toutes les réaliser en même temps. Il faut choisir. Quand notre choix est fait, les idées pour ce nouveau projet se multiplient. C’est ici que j’interviens aujourd’hui. Vous êtes si enthousiaste que vous perdez tous vos moyens. Par où commencer ? Voici 5 étapes pour vous permettre de vous libérer l’esprit.

1. Jeter les idées sur papier

Première étape qui semble pourtant être une évidence : mettre ses idées sur papier. J’insiste, sur papier. Vous pouvez être 100 % techno dans la journée, mais au moment d’organiser vos idées, rien ne vaut une feuille blanche et un crayon. Pourquoi ? Tout simplement parce que la feuille blanche est libre de toutes contraintes. Vous n’avez pas à respecter des cases, des listes, etc. Vous organisez vos idées comme vous le voulez.

Vous mettez TOUT ! Des idées générales aux moindres petites idées précises. L’idée, à cette première étape, est de vider votre tête. Recommencez cette étape, temps et aussi longtemps que vous aurez des idées. Alors, attention ! Vous pourriez y passer quelques journées. Gardez votre feuille proche au cas où une nouvelle idée se pointerait.

2. Classer

Quand vous sentez que vous avez extrait tout le «jus» de votre cerveau, c’est le temps de passer à l’étape du classement. Pour ceux d’entre nous qui ne sont pas très organisés au quotidien, cette étape peut avoir l’air d’une montagne. En fait, le plus difficile est de penser à toutes les petites cases de votre classeur : rédaction, budget, promotion, réseaux sociaux, etc.

Pour vous aider, utilisez un code de couleurs. Regardez votre feuille (qui n’est plus blanche) et sortez vos surligneurs. Vous vous rappelez au secondaire quand on avait un code de couleur pour identifier les sujets, verbes, compléments, etc. ? Je vous invite à faire la même chose ici. Le jaune pour la rédaction, le rose pour le budget, le bleu pour la promotion, le vert pour les collaborations, etc.

Après avoir fait du coloriage (on s’entend !), organisez vos idées à votre image. Vous pourriez par exemple réécrire vos idées dans un tableau ou dans une carte d’idées.

Petit truc : n’utilisez pas votre code de couleurs pour marquer l’importance des idées. Vous perdrez une vue d’ensemble en voyant seulement les éléments urgents.

3. Regrouper

Maintenant que vous avez une vue d’ensemble de vos idées, c’est le temps de les regrouper. Posez-vous les questions suivantes.

  • Certaines idées se ressemblent-elles ? Il faut les regrouper et garder le meilleur de chacune d’elles.
  • Certaines idées se contredisent-elles ? Il faut choisir celles qui vous semblent les plus pertinentes pour votre projet.
  • Certaines idées empêchent-elles la réalisation d’autres idées ? Il faut faire le ménage ! Rien n’est impossible. Alors, on élimine les idées qui nous bloquent.
  • Certaines idées me demandent-elles de faire appel à de l’aide ?

4. Se mettre des échéances

Je sais, il peut être difficile de se mettre des échéances… Surtout s’il s’agit d’un projet personnel. Certaines personnes sont même allergiques aux échéances, pourtant, elles ont leurs bienfaits. Elles peuvent vous garder motivé et vous aider à garder du temps pour réaliser votre projet.

Selon votre emploi du temps et votre motivation, vous pouvez même rendre votre échéancier public. Vous pouvez le partager avec des gens de votre entourage, ou des gens de votre industrie.

Créez un rendez-vous avec votre projet et utilisez toutes vos bonnes idées !

5. Foncer !

Je sais qu’il peut être difficile de croire en la pertinence de notre idée. En fait, n’est-ce pas la nature même d’une idée ? Sur le coup, elle a l’air géniale et plus nous la travaillons, plus elle perd de son lustre. Est-elle si incroyable que ça ? Oui ! Elle l’est ! Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle vous allume. Combinez à votre personnalité unique, une idée pourra rejoindre plusieurs personnes.

C’est maintenant le temps d’arrêter de vous poser des questions. Foncez. Et parlez-nous de l’évolution de votre projet dans les commentaires ci-dessous.

 

Je vous donne rendez-vous en juin pour le lancement de mon cours gratuit 11 JOURS POUR DÉFINIR MON PROJET ÉDITORIAL. Vous aurez tous les outils pour planifier les différentes facettes de votre projet. Vous n’avez pas un projet éditorial ? Ce n’est pas grave. Vous pourrez adapter les outils que je vous proposerai.

Surveillez le lancement de la page pour le cours gratuit.

Boulot

3 raisons de faire un plan avant de rédiger

Que vous écriviez pour un blogue, pour un autre média ou pour tout autre type de projet, il est primordial de produire du contenu de façon régulière. Pour les blogues, on dit qu’il faut au moins un billet par semaine pour garder le contact avec nos lecteurs. Quand on y pense, ça fait beaucoup de contenu à produire. Parfois, le temps nous manque. On court pour produire des articles de qualité et on peut avoir peur de manquer le bateau. En élaborant un plan de rédaction, vous vous assurez d’avoir une idée claire de votre article. C’est une façon de laisser mûrir l’idée et d’en augmenter la qualité. Alors, j’avais envie de vous donner 3 raisons pour vous convaincre d’adopter le plan de rédaction : 1) valider votre idée ; 2) structurer vos idées et 3) éviter les répétitions. On y va!

Valider votre idée

Imaginez que vous avez une idée. Vous sentez que vous avez un bon filon. Vous arrivez devant votre ordinateur et finalement, vous avez résumé votre idée en quelques lignes. Comme moi, vous savez que pour les billets de blogue, on suggère d’avoir des billets de plus de 350-400 mots. Alors, un texte de quelques lignes est nettement insuffisant.

Sortez votre plan de rédaction. (Vous pouvez vous abonner à mon infolettre pour obtenir mon plan de rédaction.) Les sections sont bien séparées pour vous permettre de définir votre sujet. Vous saurez ainsi si vous avez assez de contenu, si vous devez faire davantage de recherche ou si vous n’avez pas les compétences pour écrire sur ce sujet. Vous devrez peut-être opter pour mettre le sujet de côté, pour vous perfectionnez pour pouvoir en parler ou pour faire un brainstorm avant de remplir le plan de rédaction.

Structurer vos idées

Vous avez le contenu et vous vous sentez à l’aise avec votre sujet. Il faut maintenant passer à l’action. Prenez votre plan de rédaction et remplissez-le. Avec les sections, vous serez forcés de séparer vos idées, de les regrouper pour bien les structurer.

Du même coup, vous pourrez définir vos sous-titres. N’oubliez pas que l’utilisation de sous-titres est essentielle pour découper votre texte et en dynamiser la lecture. Ceux qui voudront consulter votre texte sans le lire au complet pourront sélectionner l’information qui les intéresse. Je sais, on souhaite tous que les gens lisent notre texte au complet. Je suis certaine que ça n’arrive que peu souvent. Il suffit de regarder le temps que les gens passent sur nos pages pour le constater.

On veut de l’information rapidement. En utilisant un plan de rédaction, vous pourrez structurer vos idées et guidez vos lecteurs dans sa lecture. Alors, même s’ils ne lisent pas l’article au complet, vous savez que vous les aurez tout de même aidés dans leur quête d’informations!

Éviter les répétitions

J’ai remarqué une chose. Quand je décide d’écrire un article sans plan, mes idées se mélangent et je répète souvent le même contenu dans des sections différentes. En utilisant un plan de rédaction, je découpe bien mes arguments pour éviter de les reprendre ici et là dans l’article. Quoi de plus lourd à lire qu’un article qui se répète. On dirait que le lecteur ne voit jamais la fin et votre billet ne remplit pas ses objectifs.

Au lieu de répéter vos idées, le plan de rédaction vous aide à créer des liens entre elles. Vous pourrez décider où elles sont le plus pertinentes et comment elles se rejoignent dans vos propos. Vous avez un fil conducteur et vous créez ainsi un chemin pour votre lecteur.

La qualité de nos textes dépend de plusieurs facteurs : notre connaissance du sujet, notre recherche, notre qualité d’écriture, mais aussi de l’organisation de nos idées. Quand on y pense, les trois raisons ci-dessus montrent qu’il faut organiser nos idées pour valider notre idée, structurer notre texte et éviter les répétitions inutiles pour créer des liens intéressants. Alors, pourquoi hésitez-vous encore à utiliser un plan de rédaction?

Truc personnel : J’ai plusieurs plans entamés sur mon bureau. Dès que j’ai un sujet, je sors mon plan de rédaction. Au fil des jours, j’ajoute mes idées et je les organise. Souvent, des phrases parfaites me viennent en tête. Je les note immédiatement. Après plusieurs jours, j’analyse mon plan, je fais du ménage et hop! En quelques minutes, mon article est prêt!

 

Vous pouvez créer votre propre plan en suivant votre façon d’écrire. Vous pouvez vous procurer mon plan de rédaction en vous abonnant à mon infolettre. La première infolettre sera envoyée le 30 mars 2017! Yé!
[newsletters_subscribe form=2]