Browsing Tag

Marketing

Projet édito // Autoédition

Se vendre : penser son livre comme un produit


Choisir l’autoédition, c’est devenir entrepreneur. Après tout, pour être lus, vous devrez vendre votre livre. Sauf si, bien sûr, vous souhaitez seulement être lus par vos proches. Cet article s’adresse aux auteurs qui souhaitent faire voyager leurs livres. Vous devenez entrepreneurs. C’est maintenant le temps de penser à votre stratégie. C’est pourquoi il faut entrevoir votre produit et réfléchir à un petit plan d’affaires. Dans les prochaines lignes, je vous propose de surveiller quelques éléments afin d’envisager votre livre comme votre premier produit. Comment vendre votre livre si vous ne mettez pas certains éléments en place.

Miser sur les éléments qui vous distinguent

Si ce n’est pas déjà fait, rendez-vous à la bibliothèque ou à la librairie pour observer les ouvrages de vos concurrents. On trouve souvent l’édition romantique, mais il n’en demeure pas moins qu’il faut vendre.

Observez les livres de vos concurrents et faites la liste des éléments qui vous distinguent. Utilisez ces éléments dans vos communications sur les médias sociaux, dans des événements, etc.

Pensez votre couverture, votre quatrième de couverture et votre table des matières

La première chose qu’on voit, c’est la couverture de votre livre. Prenez le temps de la bâtir avec votre graphiste. Elle transmettra votre personnalité, votre message, etc. Vous devez donc convaincre votre lecteur potentiel au premier coup d’œil.

La deuxième chose qu’on regarde est la quatrième de couverture. Votre texte doit être court et punché. Vous faites un livre de non-fiction ? Listez les avantages. Dites pourquoi nous devons lire votre livre. Vous faites un livre de fiction ? Racontez l’histoire, mais évitez de trop en dévoiler. La quatrième de couverture est l’art de séduire votre lecteur potentiel.

La table des matières est aussi un précieux allié pour un livre de non-fiction. Parfois, on trouve nos titres de chapitre attirants et percutants. Pourtant, s’ils ne sont pas clairs sur le sujet du chapitre, certaines personnes pourraient refermer votre livre. Des titres qui annoncent le contenu permettent au lecteur potentiel d’avoir une idée précise sur le contenu et voir s’il peut combler ses besoins.

Connaître votre public

Comme tout bon businessman ou businesswoman, vous devez connaître à qui s’adresse votre livre. Qui le lira ? En le connaissant, vous pourrez plus facilement communiquer avec lui. Vous saurez ce qui l’intéresse et où le trouver. Vous saurez comment votre livre l’aidera dans son quotidien et vous saurez quels mots-clés utiliser pour l’interpeler.

Calculer votre prix de vente

Pour les produits, les entreprises calculent leur prix de vente avec les différents frais encourus pour le projet. Pour les livres, vous devez aussi calculer votre prix. Par contre, vous devez aussi vous fier au marché. On sait qu’un format poche a un prix entre 11,95 $ et 19,95 $ et qu’un grand format tourne autour de 35,95 $ et 39,99 $.

Voyez comment vous pouvez respecter ces prix. Il ne faut pas le faire à tout prix. Par contre, vous devez être conscient de votre prix de vente. Comme les livres sont un produit du haut de la pyramide de Maslow (besoin d’estime, besoin d’accomplissement), ils ne sont pas la priorité quotidienne de plusieurs d’entre nous. Vous devez donc être convaincants, notamment avec le prix. Si vous avez deux livres avec des approches semblables et un petit budget, vous choisirez peut-être en fonction du prix.

Bâtir une stratégie de distribution

Choisir l’autoédition, c’est choisir de tout faire soi-même. Prenez le temps de développer votre stratégie de distribution dès le départ. Que pouvez-vous regarder pour planifier votre distribution ? Voici quelques idées.

  • Les points de vente à contacter
  • Une boutique en ligne
  • Les points de vente en ligne
  • Les événements auxquels participer
  • Les influenceurs à contacter

Bâtir une stratégie marketing

Pour vendre votre livre, il vous faut une stratégie marketing. Assoyez-vous et pensez-y.

  • Où vendrez-vous votre livre ? Une boutique en ligne ? Des points de vente ?
  • Comment communiquerez-vous avec vos lecteurs potentiels ? Médias sociaux, événements, etc. ?
  • Quels outils promotionnels utiliserez-vous ? Signets, dépliants, affiches, etc. ?

N’oubliez pas de définir les mots clés qui vous permettront de communiquer avec votre lecteur potentiel. Quel est son problème ? Comment votre livre pourrait l’aider ?

 

Surtout, ayez un point de vue entrepreneurial pour votre projet d’autoédition. Informez-vous comme un entrepreneur : comment gérer ses médias sociaux, comment faire son marketing, quels produits promotionnels produire, etc. Un livre est un produit. Il doit être vendu pour être lu. N’attendez pas avoir le livre entre vos mains pour penser à votre stratégie de vente. Prenez le temps d’y penser dès le départ.

Alors, prêt à planifier la vente de votre livre ?

Uncategorized

Ça coûte combien l’autoédition ?

Soyons franc. L’autoédition, ça peut coûter aussi cher que vous le souhaitez… et ça ne peut pas rien coûter. Vous devez investir un minimum pour avoir un livre de qualité à votre image… et comme dans tout, vous pouvez toujours payer pour des extras et faire grimper la facture. Donc, avant d’attaquer cet article, il faut déjà s’entendre sur quelques principes :

  1. Les gens ne travaillent pas gratuitement… sauf peut-être votre meilleur ami. Certains services semblent évidents, comme la révision linguistique. Pourtant, toutes les personnes qui travailleront sur votre livre contribueront à son succès. Il ne faut pas penser que l’un est plus important que l’autre. Alors, ce n’est pas vrai que le travail d’un illustrateur est moins important que celui de votre réviseur linguistique. Ce n’est pas juste une illustration, c’est votre image. Il y a une recherche importante pour arriver à ce résultat, comme la réviseure qui recherche les règles concernant différentes utilisations linguistiques.
  2. Les prix peuvent grandement varier. Une des questions qu’on me pose le plus souvent, c’est : « Oui, mais as-tu une échelle de prix ? Une idée de combien ça pourrait coûter ? » La réponse est : oui… mais surtout non. Beaucoup de données influencent les estimations que vous recevrez pour bâtir votre équipe éditoriale. Un exemple simple serait l’impression. Tout influence le prix : le papier, le type de reliure, la couleur, le format, etc. Alors, la seule vraie façon de répondre à la question « Combien ça coûte ? », c’est de demander des prix pour votre projet.

Pourquoi investir dans votre projet d’autoédition ?

Avant de parler de prix, voici pourquoi vous devriez prendre le budget de votre projet au sérieux.

  1. Pour livrer une expérience de lecture qui marquera votre lecteur

Voulez-vous un livre à tout prix, ou voulez-vous un livre à votre image ? En partageant votre expertise, vos connaissances, votre vécu, vous vous mettez de l’avant. Que voulez-vous que les gens retiennent de leur lecture ? Pas seulement de leur lecture, de leur expérience globale ! Oui oui, la couverture, le papier, la mise en page, tout influence notre expérience de lecture. Vous voulez marquer votre lecteur, assurez-vous de livrer un ouvrage qui offre une expérience de lecture incroyable en cohérence avec votre message.

  1. Pour avoir un livre qui correspond à votre image de marque

En plus d’une expérience de lecture, votre livre doit parler pour vous. Il deviendra votre porte-parole. Il doit donc transmettre un message bien précis : celui de votre marque. Même si vous n’avez pas une entreprise, si vous vous lancez dans l’autoédition, vous décidez d’être travailleur autonome, puisque vous souhaitez vendre votre livre, non ?

Vous devenez donc votre propre marque. Qui êtes-vous ? Quel est votre objectif ? Quelles sont les valeurs que vous voulez faire passer dans votre ouvrage : détermination, connaissance, persévérance, etc. ? Il est important de se connaître pour mettre son image de l’avant. Êtes-vous un professionnel coloré ? Alors, pourquoi faire un livre à la mise en page ennuyeuse ?

  1. Par fierté

Vous bâtissez une expérience de lecture incroyable, à votre image en plus… Il ne faut pourtant pas oublier quelque chose de très important : la fierté. L’écriture d’un livre et l’autoédition de celui-ci sont un projet d’envergure qui demande beaucoup d’investissement personnel (pas seulement d’argent). Soyez fier de votre produit. Si vous ne l’êtes pas, vous ne pourrez pas le vendre. Et il faudra le vendre pour être lu… à moins bien sûr que vous le donniez. C’est à vous de voir.

Où et combien investir ?

Par où commencer ? Par planifier. Planifier votre budget et votre équipe. Il est important de dire qu’un professionnel ne se magasine pas seulement sur la base de son prix. Suivez votre feeling. Vous devez être à l’aise avec la personne que vous choisirez. Après tout, elle aura la prochaine étape de votre projet entre les mains.

Voyons maintenant chaque étape où vous aurez à investir. Je vous présente ici les étapes incontournables dans un processus professionnel. Rappelez-vous que chaque étape est optionnelle. Pourtant, certaines étapes semblent essentielles, comme la révision linguistique. Si votre budget est restreint, miser sur vos forces et déléguer vos faiblesses.

La lecture de manuscrit

Pour certains, la lecture de manuscrit par un lecteur professionnel pourra sembler inutile et pour d’autres, essentielle. La lecture de manuscrit vous permet d’avoir un regard extérieur sur votre texte, d’avoir des commentaires constructifs qui vous permettront d’améliorer votre texte et de connaître les points faibles à retravailler.

Plusieurs lecteurs professionnels, qu’ils soient agents littéraires ou conseillers littéraires ou comme moi (coucou !), ont des forfaits de lecture de manuscrit. Vous pourrez avoir des lectures approfondies ou en surface. Vous pourrez également avoir la lecture des premières pages seulement, par exemple.

Maximiser votre budget pour choisir le forfait qui vous convient. N’oubliez pas que vous souhaitez partager vos connaissances et votre expertise. Vous pouvez donc faire appel à un collègue aussi pour avoir une lecture plus scientifique de votre manuscrit. Qu’est-ce qu’une lecture scientifique ? Il s’agit d’un professionnel de votre milieu qui vous donne ses commentaires sur son manuscrit. Ses commentaires seront davantage en lien avec le contenu. Le lecteur généraliste pourra vous faire des commentaires sur le contenu, mais aussi sur la structure.

Combien ça coûte ? Le prix d’une lecture approfondie pourra dépasser plusieurs centaines de dollars, mais le lecteur vous remettre une fiche de lecture détaillée. Pensez qu’il s’agit d’un investissement pour améliorer la qualité de votre texte au regard de votre lecteur idéal.

La révision linguistique

Nul besoin de vous décrire de long en large la révision linguistique. Le réviseur s’assurera de la qualité de langue de votre manuscrit. Il pourra aussi faire des commentaires quant à la compréhension et parfois, à la structure.

Combien ça coûte ? Ne soyez pas surpris si je vous dis que le prix varie grandement selon le manuscrit. Plusieurs éléments peuvent influencer le prix. D’abord, le niveau de difficulté de la révision. Si vous avez de grandes difficultés en écriture, il est possible que le réviseur travaille plus longtemps sur votre manuscrit. Le prix augmentera alors. Certains réviseurs ont un tarif au mot, d’autres ont un tarif à l’heure.

La révision linguistique repose sur une grande confiance. Votre réviseur devra comprendre votre objectif. Par exemple, si vous souhaitez vulgariser des concepts théoriques, il devra respecter cette consigne et respecter votre souhait de simplification. Si vous vous adressez à des experts dans votre domaine, choisissez un réviseur qui a de l’expérience dans ce domaine afin qu’il puisse comprendre le sujet de votre texte.

L’infographie

L’infographie comporte deux volets : la maquette intérieure et la couverture.

La maquette intérieure est toute la présentation intérieure du texte. La couverture, je crois que vous savez ce que c’est. Certains graphistes ne font pas de couverture, alors que d’autres ne font pas de mise en page intérieure. Informez-vous afin de vous assurer que votre graphiste est à l’aise avec deux volets. Sinon, vous pourriez avoir deux graphistes.

Combien ça coûte ? Le prix pour la maquette intérieure varie selon différents facteurs (êtes-vous vraiment surpris ?) : complexité des éléments à présenter (titres, onglets, numéros de pages), présence d’illustrations, etc. Certains graphistes vous feront un prix à l’heure. D’autres vous donneront un prix pour le concept général, puis un prix à la page.

Pour la couverture, il ne faut pas oublier qu’elle est le premier élément que le lecteur potentiel verra. Elle doit être unique, attirer l’œil et faire passer un message puissant. Elle doit parler à votre lecteur idéal. Il faut donc compter plusieurs centaines de dollars pour une couverture, en haut de 400 $.

L’impression

Avoir un livre imprimé est tellement plus excitant. Pourtant, l’impression peut être un poste budgétaire effrayant.

Combien ça coûte ? Voilà une question piège. Si plusieurs facteurs peuvent influencer le prix de toutes les étapes de votre projet, sachez que les possibilités sont pratiquement infinies pour l’impression. Il y a le type de papier, le type de reliure, le type de papier pour la couverture, le format, le nombre de pages, etc. De plus, il faut savoir que plus vous commandez, plus le prix par exemplaire sera petit. C’est le prix du gros.

Le marketing

Le marketing est vraiment difficile à chiffrer. Vous avez les outils de promotion, le web, les consignations, les événements, les conférences, etc. Vous devez donc miser sur des éléments de marketing avec lesquels vous êtes à l’aise :

  • le marketing en ligne : boutique en ligne, médias sociaux, etc.
  • les événements : salons du livre, salons des artisans, etc.
  • les outils de promotion : argumentaire, signets, affiches, etc.
  • les conférences : parler devant public, ça vous tente ?

Combien ça coûte ? Autant que vous le souhaitez ! À vous de vous lancer !

 

Voilà ! C’était mon article sur le coût de l’autoédition. Il ne vous donnera jamais le prix exact d’un projet, parce que tous les projets sont différents. Par contre, vous savez maintenant à quoi vous attendre. Si vous êtes du genre anxieux quand on parle d’argent, prenez le temps de demander des prix, de vous bâtir un budget. Éviter d’avoir des surprises en cours de route. Préparez-vous et vous vivrez une aventure incroyable qui vous amènera un sentiment incroyable de fierté et d’accomplissement !