Browsing Tag

Blogue

Écriture, rédaction

Comment un éditeur peut vous aider pour votre blogue ?

Sur les différents groupes Facebook, il arrive régulièrement que certaines personnes demandent l’aide d’un éditeur pour leur blogue. Qu’entend-on par «édition de blogue» ? Après discussion, j’ai souvent eu l’impression que ces personnes recherchent plutôt un réviseur. Mais, encore ? Dans cet article, je vous propose une réflexion sur ce qu’un éditeur peut faire pour votre blogue. Nous y discuterons de son rôle général, puis de son rôle pour votre blogue.

Un éditeur, qu’est-ce que ça mange en hiver ?

L’éditeur est tellement plus qu’un réviseur. En fait, il n’est même pas nécessairement réviseur. Bien qu’il se débrouille bien avec les mots, ce n’est pas sa spécialité. Voici les principales responsabilités d’un éditeur.

Le travail sur le manuscrit

L’éditeur travaille main dans la main avec l’auteur afin de peaufiner son texte. Ils travaillent ensemble la structure, les péripéties, etc. Bien entendu, le travail sur le manuscrit peut inclure la révision linguistique de celui-ci. Par contre, la révision est habituellement remise à un réviseur.

La construction d’un catalogue éditorial

L’éditeur a la responsabilité de bâtir un catalogue éditorial cohérent avec sa ligne éditoriale. La ligne éditoriale consiste en l’orientation de la maison d’édition, par exemple la publication de roman québécois érotique. La précision de la ligne éditoriale peut varier d’une maison d’édition à l’autre. (C’est pourquoi on dit souvent de vérifier la politique éditoriale d’une maison d’édition avant d’envoyer son manuscrit, question de ne pas faire un envoi inutile.)

Après tout, une maison d’édition est une entreprise. Elle doit être cohérente pour « entrer dans son argent ».

Le travail de promotion

L’éditeur a la responsabilité d’assurer la promotion des livres de son catalogue. Il crée des argumentaires pour les représentants, organise des lancements à l’occasion, organise la présence aux salons du livre, envoie des communiqués de presse aux différents médias, etc.

Comme je le disais, il s’agit de quelques responsabilités de l’éditeur. Voyons comment celles-ci peuvent s’appliquer à votre blogue.

Un éditeur pour votre blogue

Bloguer demande beaucoup de travail : la rédaction, la promotion et les différentes tâches entourant la mise en ligne. Bien souvent, les blogues sont des projets personnels qui ne rapportent pas vraiment d’argent. Alors, selon les objectifs du blogueur, il peut être stressant d’investir dans de l’aide. Par contre, cette aide peut être précieuse pour faire passer votre blogue à un autre niveau. Voici comment les rôles de l’éditeur pourraient s’appliquer à votre blogue.

Le travail sur le manuscrit : billet de blogue

L’éditeur peut travailler avec vous vos billets de blogue. Il vous permettra d’aligner et de structurer votre message. Il vous aidera à peaufiner votre contenu. Il pourra souligner les passages plus faibles, les phrases qui sont vides de sens. Il pourra vous dire si vous tournez en rond ou si vous atteignez vraiment votre objectif. Il vous dira si les titres choisis servent bien le contenu, etc. L’éditeur est un œil extérieur qui vous aidera à améliorer votre texte.

La construction d’un catalogue éditorial : le calendrier éditorial

Même si ce n’est pas toujours vrai, l’éditeur doit être structuré. Je dis que ce n’est pas toujours vrai, parce que certains éditeurs sont plus créatifs que d’autres. Certains organisent leur entreprise avec des objectifs et des stratégies. D’autres iront au fil des saisons littéraires. À chacun son style. Dans un cas comme dans l’autre, il est habile pour structurer un catalogue éditorial.

L’équivalent du catalogue éditorial pour le blogue ? Le calendrier éditorial. L’éditeur pourra vous aider à bâtir une ligne éditoriale pour votre blogue. Attention ! C’est à vous de trouver votre niche, mais il pourra vous guider dans le choix des articles. Il pourra vous proposer certains sujets auxquels vous n’aurez même pas pensé. Ensemble, vous pourrez bâtir un calendrier éditorial cohérent qui vous permettra d’atteindre vos objectifs.

Je parle souvent de planification sur ce blogue. Ici, c’est exactement ce qu’il faut faire. Penser à vos sujets à l’avance afin de les organiser dans une véritable stratégie. Parfois, on tasse un sujet pour profiter d’une vague. Tant mieux ! Le calendrier éditorial ne doit pas être rigide. Il doit pouvoir s’adapter aux tendances, mais il doit répondre à votre objectif aussi. Par exemple, si vous souhaitez promouvoir un cours gratuit sur un sujet précis, vous pourrez intéresser vos lecteurs en préparant une série d’articles sur le sujet avant d’annoncer votre cours gratuit.

Le travail de promotion : la gestion de médias sociaux et autres

Que vous soyez auteur de livres ou blogueur, une chose est sûre : vous devez vous faire connaître pour être lus. La promotion est incontournable ! Ce n’est pas à l’éditeur de faire tout le travail. Après tout, il s’agit de votre travail. Vous devez vous vendre.

Comment l’éditeur peut-il vous aider ? L’éditeur pourrait vous aider à travailler sur votre kit média par exemple. Il pourrait, dans certains cas, vous suggérer des idées d’entreprises à contacter. Il ne faut pas oublier que l’éditeur est avant tout une aide sur votre contenu. Il pourrait vous aider à bâtir votre contenu pour les médias sociaux. Attention. Ce ne sont pas tous les éditeurs qui sont à l’aise avec les médias sociaux et les techniques de promotion spécifiques au blogue. C’est pourquoi il faut choisir un éditeur qui n’est pas seulement un éditeur de livre, mais un éditeur qui connaît bien le domaine du blogue. À cette étape, il faut discuter avec l’éditeur de vos besoins. Il doit aussi pouvoir vous dire ce qu’il peut et ne peut pas faire pour vous.

 

Comme je le disais plutôt, un blogue est souvent un projet personnel et y investir de l’argent peut être stressant. Par conséquent, vous serez tentés par les bas tarifs de certains éditeurs. Il y a une chose à ne pas oublier. Rien n’est plus important que l’ambiance de travail. Si vous payez moins cher, mais que vous êtes constamment en conflits, vous serez sûrement heureux d’investir un peu plus pour bâtir une véritable relation de confiance qui vous permettra de grandir et de vous accomplir.

 

Bien-être, Boulot

Conciliation famille-travail-blogue: assumer ses limites, sans culpabilité

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler d’un sujet qui, à mon avis, ne circule pas assez dans le monde du blogue : la conciliation famille-travail-blogue. Les blogueuses (et blogueurs) traitent de sujets variés. Plusieurs d’entre elles ont des familles. Pensons évidemment à celles qui ont des blogues de maternité/famille, mais il y a des blogueuses dans plusieurs domaines. Je prendrai mon exemple. J’ai démarré mon blogue personnel, WOW lecture, en octobre 2016, pendant mon congé de maternité. J’avais un objectif : bâtir un portfolio pour montrer mes capacités de rédactrice ainsi que ma passion pour la lecture et les livres pour enfants.

Du moment où tu décides de créer un blogue, tu veux bien faire les choses. Tu lis beaucoup, tu fais des cours en ligne, tu t’abonnes à des groupes pour apprendre auprès de blogueuses expérimentées. Tu mets en place un calendrier éditorial, tu construis une stratégie de médias sociaux. Tu veux des partenariats, une infolettre, etc. Il y a tellement de choses à faire pour améliorer ton blogue et ta présente sur le web. Tu veux tout faire… et tu te rends compte que tous les conseils sur la planification, les infolettres, la fréquence de publication, etc., ça ne peut pas s’appliquer à ta vie. Tu es une maman, tu es (je l’espère) une amoureuse, tu es une travailleuse ! Tu es ambitieuse, déterminée, mais NON, tu n’as pas tes soirées et tes fins de semaine libres. C’est bien correct.

Voici ma petite réflexion sur la conciliation famille-travail-blogue, parce que parfois, il faut se dire : « Woh ! Une chose à la fois. »

Le mythe de la planification

Vous le savez, je suis gestionnaire de projets. Je suis une «brute» des échéanciers. Je suis connue pour faire une gestion efficace des échéances tout en respectant les besoins de mes collègues (du moins, c’est ce qu’on m’a dit). Pourtant, dans mon quotidien, les échéanciers sont instables. Pour tous ceux qui ne sont pas encore entrés dans le monde de la parentalité, sachez que vous n’avez pas d’horaire stable. Toute la soirée, les «Maman» sortent de nul part. Et les fins de semaine, soyons réalistes, vous voulez passer du temps en famille. Oui, il est possible de se garder quelques heures ici et là pour écrire, mais est-ce assez pour développer votre blogue à la vitesse de croisière conseillée ? Hum… Non ! Comment voulez-vous pouvoir développer une infolettre régulière, un produit gratuit, des produits passifs, des stratégies de médias sociaux en quelques heures ici et là.

Pour bloguer, il faut pouvoir voir à long terme. Il faut pouvoir concevoir une stratégie globale. Vous devez pouvoir concevoir un calendrier éditorial, faire des recherches, créer des visuels, etc. Quelques heures ici et là, si vous êtes maman, ne vous donneront pas le temps de faire tout ce que vous voulez. Il sera difficile de même prendre le temps de réfléchir à une stratégie globale.

J’entends déjà certaines personnes dire que, dans ce cas-là, pourquoi bloguer ? Ne bloguez pas si vous n’avez pas le temps. Bloguer permet de libérer notre créativité, d’écrire pour le plaisir, mais aussi pour le plaisir d’être lu. Il permet d’aider les autres, de se sentir en communauté. Bloguer permet d’avoir confiance en soi et de se développer personnellement et professionnellement. Oui, bloguer est exigeant. Il demande de la discipline, de l’écoute, de la créativité. Pourtant, c’est exactement ce qu’on attend du blogging. Il faut seulement pouvoir poser ses limites et les assumer, sans culpabilité.

Ma philosophie pour bloguer

Sur certains groupes Facebook dont je suis membre, je remarque que plusieurs personnes posent des questions sur la planification du temps accordé à son blogue toutes les semaines. J’ai envie de partager ma façon de voir les choses avec vous. Oui, je veux :

  1. bien faire les choses et créer une communauté autour de mon blogue.
  2. avoir une présence sur les médias sociaux qui me permettent de créer une discussion avec les membres de ma communauté.

Je veux aussi :

  1. être capable de me dire que ce soir, je suis TROP fatiguée pour écrire ou planifier mon prochain cadeau gratuit.
  2. dire que ma semaine de travail a été surchargée et que je n’ai pas eu le temps d’écrire… et que oui, il n’y aura pas de billet cette semaine et je ne me sens pas coupable.
  3. pouvoir être absente de Facebook une journée ; je ne disparaîtrai pas de l’algorithme pour toujours.
  4. surtout, faire de mon mieux.

« Faire de mon mieux » est l’une des phrases les plus importantes dans mon quotidien. Je me le dis régulièrement, dans toutes les facettes de ma vie. Je fais de mon mieux. Point. Je suis fatiguée et je rêve de mon lit, tant pis ça attendra demain. Aujourd’hui, j’ai fait de mon mieux.

On nous bombarde de conseils pour blogueurs : publier tant de fois par mois, une infolettre doit contenir ceci, être envoyée à telle fréquence pour créer un lien d’attachement, etc. Pourtant, on oublie (souvent) une chose : notre blogue n’est pas notre travail à temps plein. La vérité, c’est que le blogue n’est pas la priorité au quotidien. On aimerait bien dire que l’on vit de notre blogue, mais ce n’est pas vrai pour la TRÈS TRÈS grande majorité des blogueurs. On capote quand quelques dizaines ou centaines de personnes lisent nos articles. On a un puissant sentiment que notre travail est récompensé et avec raison, parce qu’il vient avec des sacrifices. On doit pouvoir choisir nos priorités et c’est parfait. Il faut pouvoir le faire sans culpabilité.

Le besoin de performance

Bloguer vient aussi avec un besoin de performance : fréquence de publications, visiteurs uniques, etc. On lit sur les sites qu’il faut travailler fort à long terme pour obtenir des statistiques incroyables, mais pendant ce temps, il y a deux mots au cœur de nos semaines : travailler fort. Travailler fort à être une maman, une travailleuse ambitieuse et une blogueuse déterminée. On travaille fort de très tôt le matin, à très tard le soir. On nous dit de ne pas focaliser sur les statistiques alors que tous les trucs proposés sont là pour nous aider à augmenter notre visibilité et à faire croître notre performance. (Attention, ce n’est pas la motivation principale, mais on veut pouvoir être utile à quelqu’un, sentir qu’on a été lu, etc. Pour ça, il faut mettre tout en place pour se faire voir.)

Aujourd’hui, je me suis donc permis un texte éditorial. J’avais envie d’en parler parce qu’on nous propose des défis, des cours gratuits, pour nous permettre de tout mettre en place. Et pourtant, le temps n’est pas magique. Il ne tombe pas du ciel. La fièvre du petit dernier et l’horaire impossible du conjoint ne sont pas des variables contrôlables. J’ai envie de vous dire de faire de votre mieux. Faites de votre mieux, soyez heureuses de ce que vous avez accompli. Acceptez vos limites (c’est parfait comme ça !) et faites une chose à la fois. J’ai confiance en vous.

Si vous voulez un peu d’encouragement, écrivez-moi ! J’en discuterai avec vous avec plaisir !

Boulot

#Girlboss et web : les blogues pour créer des liens

Il y a quelques semaines, je vous ai présenté le premier volet de mon dossier #Girlboss et web. Ce premier article parlait des groupes Facebook et de leur utilisation par les #girlboss. Aujourd’hui, je vous propose le second volet de ce dossier : les blogues. Les blogues sont, de l’avis de plusieurs, des outils redoutables pour une stratégie marketing. Difficile de ne pas le croire quand on voit l’importance qui est accordée aux stratégies de contenu. Dans ce billet, je souhaite vous parler des blogues sous trois points de vue : 1) les pro du blogue; 2) les #girlboss qui utilisent le blogue pour leur entreprise et 3) les mamans blogueuses.

Les pros du blogue: un outil rassembleur incontournable

Les professionnelles du blogue sont unanimes : le blogue est un outil rassembleur incontournable. Il est un outil précieux pour montrer ses compétences et son savoir-faire, pour partager ses expériences et susciter l’émotion chez le lecteur.

Toutefois, peut-il vraiment faire le travail seul?

Voici ce qu’en pense Catherine Cormier de chez Betti: « […] je trouve, même si le blogue est génial pour donner l’étincelle à la communauté, qu’il faut quand même avoir des plateformes (réseaux sociaux, groupes, etc.) pour l’accueillir et y discuter. Selon moi, sur le blogue, on s’inspire et sur les réseaux sociaux et leurs dérivés, on en parle ouvertement. »

Qu’en pensent les #girlboss qui utilisent le blogue comme outil de communication pour leur entreprise?

Les #girlboss qui utilisent le blogue pour leur entreprise : liberté, échanger et collaborer

Rares sont les #girlboss qui ont douté du pouvoir du blogue pour leur entreprise. Comme les pros du blogue le mentionnent, le blogue est un outil parfait pour montrer son expertise. Il est possible de s’y vendre, sans vendre directement ses produits et ses services. Or, certaines entrepreneures avouent qu’il faut prendre le temps de s’y investir. Bloguer demande du temps et de faire des petites expériences pour savoir ce qui fonctionne.

Les entrepreneures aiment pouvoir parler des sujets qui les intéressent, avec leur style personnel et dans des formats variés. Le blogue offre une grande liberté, notamment parce qu’il est accessible à tous. En contrepartie, les entrepreneures aiment que le blogue leur permette de rencontrer des collègues du même domaine et d’acquérir de nouvelles connaissances.

Julie Collin de Julie lit au lit résume bien l’amour du blogue par les entrepreneures : « Discuter, partager, découvrir ».

Et si le blogue est un outil parfait pour leur entreprise, les #girlboss les utilisent-ils pour tisser des liens entre elles? Oui! Elles s’encouragent et collaborent entre elles pour créer du contenu de qualité pour leurs lecteurs. Elles partagent leurs expertises et le contenu des autres pour souligner les bons coups de chacune. Comme quoi, il faut dépasser la compétition et s’entraider entre entrepreneures.

Les mamans blogueuses : se sentir libre, échanger et aider

Les mamans blogueuses sont des #girlboss. Elles ont une véritable horaire de travail pour leur blogue. Certaines ont des équipes, font des collaborations, des partenaires, etc. Certaines en tirent même un revenu. Il était donc essentiel de leur demander leur point de vue sur leur blogue.

Quand nous leur demandons pourquoi elles bloguent, la majorité d’entre elles avouent qu’elles le font pour partager leur quotidien avec d’autres mamans et ressentir moins de solitude. Du même coup, elles mettent de l’avant leur amour pour l’écriture. Dans le sondage, deux autres raisons sont soulevées. Certaines d’entre elles aiment sentir qu’elles peuvent aider les autres alors que d’autres souhaitaient développer un projet personnel. Par exemple, Marie-Noelle Marineau, de Marginale et heureuse, dit avoir débuté son blogue pour se pratiquer à écrire en français. Véronique, de L’autre Véro, souhaitait garder le contact avec sa famille pendant un échange universitaire et le projet s’est poursuivi.

Toutes soulignent que les commentaires positifs et les partages contribuent à améliorer leur confiance en elles. Le blogue leur apporte beaucoup plus : un travail, un environnement social, des opportunités (p. ex. des voyages, des collaborations) ainsi que la liberté d’écrire sur des sujets qui les intéressent.

Dans la série #girlboss et web, je souhaite souligner l’entraide entre les #girlboss à travers les différents outils web. Les mamans blogueuses sont nombreuses à mentionner que les blogues leur ont permis de tisser des liens avec d’autres blogueuses. Même s’il s’agit d’amitiés virtuelles pour la plupart, elles sont importantes pour la motivation. Toutefois, ce ne sont pas toutes les mamans blogueuses qui développent des amitiés qui dépassent le cadre virtuel. Parfois, ces amitiés se limitent à des collaborations ou à des échanges de conseils.

Pour les mamans blogueuses, le blogue est un outil incontournable pour créer des échanges. En fait, la plupart d’entre elles écrivent pour cette raison précise. Alors, au travers les anecdotes de famille et les conseils pour rendre le quotidien familial plus simple, les mamans blogueuses sont des #girlboss qui travaillent fort pour bâtir une communauté.

 

Les propos des trois types de blogueuses se rejoignent sur plusieurs points. Le blogue permet de :

  1. partager, que ce soit son expertise ou son quotidien;
  2. échanger, avec ses lecteurs et aussi avec des collègues du même domaine (et de domaine différent);
  3. découvrir, le travail des autres et le relayer pour contribuer à leur réussite.

Le blogue est un univers parfait pour découvrir les #girlboss d’ici et les soutenir.

 

Bloguez-vous? Êtes-vous un lecteur de blogues?

Boulot

Je blogue… je fais réviser? Pour qui, pourquoi, quoi, qu’est-ce que ça inclut?

Je suis accroc aux blogues, aux infolettres et aux multiples formations offertes par des blogueurs et blogueuses de talent. Quand je lis leur contenu et que je repère une erreur d’orthographe, de structure ou de mise en page, j’ai un pincement au cœur. Je sais que beaucoup de temps est investi dans la création de ce contenu. Malheureusement, une simple faute d’orthographe ralentit la lecture et peut créer une mauvaise impression du travail du blogueur.

Attention! Les réviseurs ne sont pas infaillibles. Pour la petite histoire, j’ai moi-même fait une erreur grossière sur le premier billet de ce blogue. Heureusement, un de mes contacts Linkedin me l’a rapidement signalé.

Dans ce billet, j’ai envie de vous parler de la révision afin de vous faire comprendre son importance dans la professionnalisation de votre blogue.

Pour qui?

La révision est bien connue dans le milieu de l’édition, mais elle est essentielle pour toutes les organisations qui produisent des documents qui seront rendus publics. Un texte sans fautes crée une belle impression et améliore la fluidité de la lecture. Qui pourrait s’en passer?

  1. Blogueurs professionnels

Vous êtes blogueur professionnel? Vous devez avoir un réviseur pour assurer que leur contenu respecte leurs normes de qualité. Vous êtes connus pour votre constance, votre contenu pertinent et vos capacités de communication. Pour maintenir leur niveau de qualité, la révision est essentielle. Découvrez pourquoi plus bas!

  1. Blogueurs qui souhaitent en faire leur activité professionnelle

Peut-être que vous souhaitez vivre de votre blogue? Et plusieurs blogueurs le souhaitent. La révision de votre contenu permettra de bien installer la qualité de votre contenu tout en ancrant votre image de marque.

  1. Rédacteurs et entreprises qui créent du contenu à l’interne ou pour des clients

Que ce soit pour vos documents internes ou pour des clients, l’absence de coquilles et une mise en page impeccable montrent le sérieux de votre entreprise.

Pourquoi faire réviser?

La question est: pourquoi investir une partie de son budget dans la révision. Voici trois raisons.

  1. Une bonne révision montre votre professionnalisme.

Votre contenu est à la base de votre image de marque. Vous ne voulez certainement pas que votre image soit altérée par des fautes d’orthographe. Vous travaillez si fort à bâtir ce contenu, assurez-vous qu’il transmet véritablement l’image que vous souhaitez!

  1. Une bonne révision permet d’avoir un regard extérieur.

Demandez une lecture critique à votre réviseur.

  1. Structure: Il pourra vous signaler les faiblesses dans la structure du texte, notamment en vous montrant les transitions difficiles et en proposant un découpage qui facilitera la lecture (titres et sous-titres).
  2. Passages imprécis: Il pourra également vous indiquer les passages plus difficiles à comprendre.
  3. Questions sur le contenu: Il pourra vous poser des questions sur le contenu. Parfois, le contenu nous semble clair comme expert, mais il l’est moins pour nos lecteurs non experts.
  4. Une bonne révision peut s’accompagner d’une bonne correction et permet ainsi d’avoir une mise en page impeccable.

Certains réviseurs sont à l’aise dans la correction d’épreuves. Si vous fournissez des documents mis en page par un graphiste, par exemple des documents pour vos formations en ligne, la mise en page doit être cohérente pour assurer la compréhension de votre contenu. Les titres doivent avoir une présentation qui permettra de distinguer les niveaux de contenu, les espaces pourront améliorer la lecture, les fins de ligne seront vérifiées pour éviter les mauvaises coupures, etc.

Quoi faire réviser?

Vous devez penser à faire réviser tous vos documents, du moins tous ceux qui seront distribués auprès du public. Ici, je parle principalement aux blogueurs. Vous pouvez donc faire réviser vos billets de blogue, vos infolettres, vos documents de formation, vos e-book et autres contenus gratuits offerts à vos lecteurs.

Vous n’êtes vraiment pas à l’aise avec la langue et ses subtilités? Pensez à faire relire vos publications sur les médias sociaux. C’est un contact direct et de trop nombreuses erreurs pourraient irriter vos lecteurs.

Que peut inclure la révision?

Les réviseurs ont tous des offres différentes. L’important est de trouver celle qui vous convient. Voici une petite liste des services de révision qui pourraient vous être offerts.

  1. Révision de base: révision linguistique et structures de phrase
  2. Correction d’épreuves: ce ne sont pas tous les réviseurs qui sont à l’aise à travailler sur PDF et à faire de la correction d’épreuves. Si vous pensez en avoir besoin, demandez à votre réviseur s’il fait la correction d’épreuves.
  3. Révision incluant la lecture critique: vous pourrez bénéficier d’un regard extérieur. Le réviseur pourra vérifier la structure de votre texte et vérifier la compréhension générale du contenu.
  4. Révision SEO: pourquoi ne pas vérifier si votre réviseur est à l’aise avec la rédaction SEO? Une double vérification est toujours un plus! Il pourra vérifier que les hyperliens fonctionnent (et qu’ils mènent au bon endroit) et que les mots-clés sont bien positionnés.