Browsing Tag

Bibliothèque

Bien-être

Ma bibliothèque: Passer de plus de 1000 livres à quelques centaines, le grand ménage!

J’ai été une grande collectionneuse de livres. J’en avais plus de 1000, si bien que j’avais arrêté de compter. Les livres sont à la fois chaleureux et réconfortants. Ils sont une présence et peuvent jouer un rôle thérapeutique. J’ai d’ailleurs lu un article qui validait cette affirmation il y a quelque temps.

Chez nous, il y avait et il y a toujours des livres dans chaque pièce (ou presque!). La question est : après combien de livres notre bibliothèque cesse-t-elle d’être thérapeutique? Je crois que la réponse variera pour chaque personne et variera sûrement selon les périodes de notre vie. Alors, voici pourquoi ma bibliothèque est passée de plus de 1000 livres à quelques centaines.

Mon ancienne bibliothèque

Dans mon ancienne bibliothèque, il y avait :

– mes livres d’université et mes notes de cours;

– des livres usagés, jamais lus;

– des livres neufs, jamais lus;

– des livres traitant de sujets liés à mes anciens domaines d’études, jamais lus;

– des livres lus (et détestés) au secondaire;

– etc.

Vous voyez le portrait.

Il y a quelques mois, j’ai cessé de voir mes livres comme «mes précieux». Je suis la première à dire qu’un livre n’est pas qu’un simple produit de consommation parce qu’ils ont une valeur symbolique. Toutefois, cette journée-là, la vie me les a fait voir différemment.

Pourquoi faire le ménage?

Je n’ai pas décidé sur un coup de tête de faire le ménage de ma bibliothèque. J’y ai pensé pendant quelques semaines. Alors quand j’ai été certaine de mon choix, j’en ai parlé à mon conjoint et il ne m’a pas cru au départ. Il y a cru quand il l’a vu.

Après plusieurs mois, je crois savoir pourquoi. Personnellement, je me connais assez bien et quand j’ai envie de ménage et de réaménagement, il n’y a qu’une raison possible : le changement. Et il faut dire que ma vie a changé depuis le moment où j’ai commencé à collectionner les livres. Le grand changement qui a provoqué mon besoin de ménage dans ma bibliothèque, pour me détacher des objets qui m’étaient le plus précieux, c’est assurément mes enfants. Avec eux, la bibliothèque de mon cœur est comblée. Donc, ma vraie bibliothèque commençait à être à l’étroit dans l’amour que j’avais à donner.

Comment j’ai fait le ménage de ma bibliothèque?

À ce moment de ma vie, j’avais dépassé la limite de livres que je pouvais posséder pour me sentir bien. C’était le temps du ménage.

Comment faire des choix? Certains paraissent si évidents qu’on se demande pourquoi on ne l’a pas fait plus tôt. Pour les autres, j’ai appliqué (sans le savoir) la méthode Marie Kondo. J’ai regardé chaque livre et je me suis écoutée. Il n’était pas question de savoir si c’était un bon livre ou non, ou si j’allais le lire un jour. La question était plutôt de savoir ce qu’il provoquait chez moi : amour, indifférence, rejet. Parfois, on aime profondément un livre sans même l’avoir lu. Alors que certains livres que nous avons lus et aimés nous laissent de glace. J’ai écouté mon cœur.

Après quelques heures de ménage, j’ai rempli 15 grosses boîtes de couches de livres. Ma famille et mes amis se sont servis et j’ai donné les autres à un organisme pour l’alphabétisation.

Et puis?

Mon environnement a été rééquilibré. Ce qui était ma priorité, c’est-à-dire ma famille, avait la place qui lui revenait. Les livres cordés et empilés n’étaient plus un poids sur mes épaules… même si j’ai longtemps pensé qu’ils étaient une forme de liberté.

 

Je crois toujours que les livres sont essentiels, mais je ne crois pas que le nombre joue un rôle. La valeur thérapeutique de notre bibliothèque se mesure davantage aux sentiments que les livres qui la composent nous apportent que par le nombre de livres qui l’habitent.