Écriture, Projet édito // Autoédition

Écriture de mon livre (partie 1)

Comme plusieurs le savent, je travaille présentement un livre. Étant donné que je suis un cordonnier mal chaussé, j’ai de la difficulté à mettre mon projet en priorité. Par conséquent, après un petit sondage sur ma page, vous avez noté de l’intérêt pour mon projet d’écriture. Je l’avoue, j’espère que de vous faire ce petit compte-rendu m’aidera à y travailler régulièrement. Je vous présente donc les premières étapes d’écriture de mon livre.

Vous ne serez pas surpris de savoir que je prépare un guide pour l’autoédition. Évidemment, je veux que ce livre soit le prolongement de mes services auprès des auteurs.

Première étape : définir mon sujet

Je connais le sujet de mon livre depuis un an déjà. Et pourtant, ça ne sortait pas. Il me manquait l’angle de traitement parfait. J’ai un secret à vous dire : je déteste répéter la même chose. En fait, je n’aime pas écrire plusieurs fois sur le même sujet. Alors, j’avais besoin de faire une twist à mon projet pour éviter de sentir que je radote.

Un peu avant les Fêtes, j’ai enfin trouvé l’angle que je voulais lui donner. Comme je le disais, il y a plusieurs livres sur l’autoédition. Par contre, l’angle de traitement me permet de me distinguer des livres existants. Je crois qu’il est important de prendre le temps d’y penser.

Deuxième étape : définir ma vision et ma mission

Comme un entrepreneur, je crois qu’un auteur autopublié devrait avoir un point de vue d’entrepreneur sur ton projet. Il faut définir la vision et la mission de son livre. La vision, c’est où je vois le livre une fois qu’il sera terminé. Et je le vois entre les mains de tous les auteurs qui voudront s’autopublier. La mission, c’est le but ou l’objectif ultime du livre. De mon côté, ce sera d’outiller l’auteur pour qu’il développe son côté entrepreneur. Je ne vous en dis pas plus quand même. Il ne faudra pas donner toutes les surprises.

Troisième étape : définir mon lecteur

Ça peut être facile de se dire qu’on sait à qui on écrit. Dans le cas de mon livre, j’écrirai pour les auteurs qui veulent s’autopublier. Oui oui, vraiment ! Mais qui est-il particulièrement ? De mon côté, je m’adresse principalement à des entrepreneurs qui feront des livres pratiques. Et ça n’enlève pas que je peux accompagner des auteurs de non-fiction qui ne sont pas entrepreneurs. L’idée est seulement d’orienter mon texte pour outiller un lecteur en particulier.

Quatrième étape : définir mes objectifs

Ici, je parle des objectifs de mon livre et non de mes objectifs à moi. Quelle est la différence ? En fait, je me demande quel est l’objectif de mon livre. Est-ce d’informer ? de guider ? Je ne parle donc pas des objectifs de vente par exemple.

Pour définir mes objectifs, je me suis demandé comment mes lecteurs doivent se sentir après la lecture de leur livre. Je garderai toujours ces objectifs en tête lors de l’écriture de mon livre.

Prochaine étape : peaufiner mon plan

J’ai déjà un plan, mais je dois l’ajuster avec le nouvel angle de traitement et mes objectifs. Je dois le bâtir pour répondre entièrement à ma mission. Comment vais-je outiller les auteurs autoédités pour qu’ils voient leur livre comme une petite business. Je pense qu’il faut toujours prendre le temps de se poser pour mieux décoller. Ensuite, on peut écrire en sachant EXACTEMENT où on s’en va. Et disons-le, c’est pas mal plus efficace comme ça.

Je travaillerai sur mon projet dans mon nouveau défi gratuit Motiv’action pour écrire au quotidien (du 18 février au 4 mars 2019). Rejoignez-nous !

You Might Also Like

Previous Story
Next Story

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.