Écriture, Projet édito // Autoédition

Votre texte révisé? Voici quelques pistes pour gagner en confiance!

Si vous avez envoyé votre texte à un réviseur linguistique, vous êtes passé à une grande étape. Vous affirmez haut et fort que vous souhaitez faire vivre votre texte publiquement. Même si ce moment peut être excitant, vous êtes peut-être stressés à l’idée de recevoir la révision de votre texte. C’est tout à fait normal. Au fil du temps, j’ai vu des réactions bien différentes des auteurs avec qui j’ai travaillé lorsqu’il recevait la révision linguistique de leurs chapitres. Dans ce billet, j’ai envie de dédramatiser cette étape afin que vous viviez bien cette étape de votre travail d’auteur. Anecdotes incluses !

Vous voulez être lus… et compris !

Si vous publiez, en autoédition ou non, c’est que vous souhaitez être lus. Il est maintenant temps de laisser votre texte vivre. Sans nuire à votre style, vous devez convenir que certains passages pourraient avoir besoin de clarté.

Anecdote. Il n’y a pas si longtemps, j’ai frappé un mur. J’ai lu un chapitre de près de 50 pages sans vraiment comprendre le fond de la pensée de l’auteur. Il s’agissait d’un chapitre où une étude de cas introduisait la matière théorique. Bref, c’était vraiment une bonne idée d’avoir un exemple tout au long du chapitre. Malgré cela, je n’ai pratiquement rien compris. Pensant que je devais être fatiguée ou je ne sais pas trop, je l’ai envoyé à ma réviseure en me disant que je le relirais au retour de la révision. Celle-ci m’a écrit pour me dire que c’était «n’importe quoi». Elle avait de la difficulté à s’y retrouver. La morale de cette histoire, c’est que vous avez sûrement les connaissances nécessaires sur un sujet précis, mais il est possible que vous ayez de la difficulté à structurer vos idées.

Si votre texte arrive et que le réviseur vous dit qu’il a revu la structure pour une meilleure compréhension, ne soyez pas offusqués. Pensez plutôt que si le réviseur a eu de la difficulté avec votre structure, vos lecteurs en auraient probablement eu eux aussi. Mettez-vous à leur place.

Chacun son domaine

Sans nuire à votre style, le réviseur linguistique doit faire son travail. Si votre domaine d’expertise est la santé ou les sciences humaines, n’oubliez pas que vous n’êtes pas linguistes. Les réviseurs linguistiques pratiquent leurs métiers quotidiennement en plus de s’informer des nouvelles règles, des changements, etc. Ils font un véritable travail de recherche et de formation continue pour rester au top !

Anecdote. Au cours des dernières années, j’ai vu beaucoup d’auteurs qui se croyaient plus solides que le réviseur linguistique. J’ai eu des auteurs qui pleuraient ou argumentaient pour chaque virgule ajoutée. C’est sans compter cette auteure qui faisait une confiance aveugle au dictionnaire de Word et qui s’obstinait pour un accent dans un mot des plus banals.

Attention ! D’un autre côté, vous devez assumer vos connaissances dans un domaine précis. La relecture de votre texte après la révision linguistique est essentielle pour vous assurer que le sens de vos propos n’a pas été modifié ici et là. Le réviseur est plein de bonne volonté, mais il n’est pas spécialiste de votre domaine.

Surtout, pas de panique !

Si votre réviseur linguistique utilise la fonction Suivi de modifications dans Word (et je l’espère !), ne paniquez pas en voyant les couleurs sur votre texte au moment d’ouvrir le fichier. C’est normal. Comme je le disais au point précédent, prenez le temps de lire votre texte. Vous pourrez remarquer que certaines corrections sont des corrections de base : accords, ponctuation, etc. Alors, avant de paniquer, analysez les corrections.

Anecdote. Beaucoup d’auteurs sont très sensibles lorsqu’il est question de modifier leur texte. (La révision reste une certaine forme de modification.) Il m’arrive très souvent de devoir faire un premier nettoyage avant d’envoyer le tout aux auteurs. J’enlève les corrections d’accord, de ponctuation, de majuscules inutiles, de phrases inversées. Quand il y a trop de couleurs, les auteurs figent et pensent que le travail est à recommencer. Alors, que c’est tout le contraire, vous êtes sur la bonne voie ! Une personne contribue à votre succès en peaufinant vos pensées.

 

Voyez le réviseur linguistique comme un allier. Il ne faut pas lui faire confiance les yeux fermés, mais il faut reconnaître ses compétences. Soyez attentifs à son travail tout en étant alertes à votre style et à vos pensées. Vous êtes sur la voie de la réussite !

 

Photo par Thought Catalog sur Unsplash

You Might Also Like

Previous Story
Next Story

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.